fbpx

Sur Instagram et TikTok, qui parle de l’allergie aux protéines de lait de vache ?

Aujourd’hui plus que jamais, de plus en plus de personnes recherchent des informations sur Google au sujet de pathologies avant d’aller consulter un spécialiste. Une fois qu’un mot est mis sur leurs maux, certaines d’entre elles vont plus loin et commencent alors à suivre des comptes spécialisés sur des réseaux sociaux tels que Instagram et même… TikTok !

Sur Intagram, le hashtag #proteinedelaitdevache est mis en avant par plusieurs comptes influents

Prenons le cas de l’allergie aux protéines de lait de vache. Il existe aussi bien sur Instagram que sur TikTok toute une série de hashtags relayés par des comptes évoquant ce sujet : #allergieauxproteinesdelaitdevache (au singulier, au pluriel), #allergieproteinesdelait mais aussi l’acronyme #aplv.

Si cette pathologie semble représenter à date une niche en France, et que le sujet est bien plus présent en Amérique Latine, et notamment au Brésil (les mêmes hashtags traduits en portugais sont six fois plus présents qu’en français sur Instagram, 679 vs 118), il existe plusieurs comptes de parents qui évoquent l’allergie et obtiennent un fort volume de likes.

Parmi eux, il faut souligner les comptes les_maux_en_couleurs (107K followers), wonder.moms_ (86K followers), victoria34200 (12K followers) qui représentent à eux trois 71% des likes avec seulement 5 publications. D’autres comptes de mamans françaises signalent même que leurs enfants souffrent de cette allergie dans leur bio comme constance_lifestyle (3K followers). Là encore, au Brésil, nous trouvons 16 fois plus de mamans qui mentionnent l’allergie dans leur bio qu’en France, la plus engageante étant jessicasoousa (88K followers).

Sur TikTok, des comptes essentiellement brésiliens évoquent l’APLV

On aurait pu imaginer, à tort, que l’allergie aux protéines de lait de vache n’était pas un sujet sur TikTok. Et pourtant, le #APLV approche les 3M de vues sur la plateforme. En effet, une variété de profils, à majorité brésiliens, parlent de la pathologie.

Il y a les spécialistes, comme ces pédiatres qui répondent aux questions des internautes ou reviennent sur les différences entre l’allergie aux protéines de lait de vache et l’intolérance au lactose.

Il y aussi cette maman qui propose des contenus drôles mettant en scène des situations que seuls les parents d’enfants allergiques peuvent connaître.

Nous avons décidé de la contacter afin de connaître les raisons qui l’ont mené à évoquer la maladie sur les réseaux sociaux.

“J’ai plusieurs enfants allergiques. J’évoque la maladie sur Instagram et TikTok c’est vrai, mais de manière différente. Je le fais pour m’occuper et aussi aider d’autres personnes car on m’a moi-même aidée. Mon objectif n’est pas de faire des vues ou des likes. Je ne publie pas régulièrement et ne fais donc pas cela de manière professionnelle. C’est vrai que les Brésiliens ont tendance à utiliser beaucoup les réseaux sociaux. L’APLV n’est pas vraiment connue du grand public, mais ces réseaux sociaux aident à mieux appréhender l’allergie et ses conséquences. Les mères prennent de plus en plus la parole sur ce sujet, ce qui le rend plus visible. Cela aide aussi à ce que les gens prennent conscience de ce qu’est l’APLV et de ses conséquences”, Heloize_Mln, biologiste aux 2,5K followers sur Instagram et 3K followers sur TikTok.

Enfin, de nombreux comptes proposent aussi des recettes sans lait.

Comme démontré ci-dessus, les pathologies comme l’allergie aux protéines de lait de vache sont de plus en plus un sujet sur Instagram et TikTok, bien que plus présentes et évoquées à date dans le marché latino-américain et notamment brésilien.

Mickael Cordeiro
Mickaël est consultant en communication corporate chez The Metrics Factory.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *